Forum yaoi, +18, thème fantasy anges, démons, déchus, primordiaux. Quatre races opposées dans l'idée de récupérer la meilleure part du gâteau pour eux.

Partagez | 
 

 Perdu, perdu et thé [Brimur]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Uriel Hazel

Douce colère muette

Douce colère muette


Feuille de personnage
Age apparent : 28 ans
Pouvoirs: Ténèbres-Glace/ arme: lance
Situation:

MessageSujet: Re: Perdu, perdu et thé [Brimur]   Dim 14 Oct - 8:12


Perdu, perdu et thé

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Tu te demandais si tous les démons en aussi le sens de l’hospitalité ou uniquement Dothrak, il y avait tant de chose que tu ignorais sur les démons. L’écoutant parlé tu prends la tasse fumante pour tremper tes lèvres tandis que la température chute de deux degrés contre ta volonté au mot « esclave ». Tu avais accepté la vie d’ici-bas, la haine réciproque entre ange et démon qui ne c'était pas amoindri au fil des siècles, mais l’esclavage était une autre chose à tes yeux tout le monde est égale, car démons et anges sont des créatures de Dieu aucune race n’est supérieur.

Tu manques de t’étouffer et de renverser la tasse face à la révélation surprenante du maître des lieux. Un démon qui s’occupe d’ange …ou était la couille dans tout ça ? Tu cherches de ton regard sérieux un signe de plaisanterie rien ne montre qu’il plaisantait et rien ne montrer un mensonge dans l'aura sereine et apaisée des anges que tu analysais depuis ton arrivé, mais tout de même un démon qui s’occupe d’ange…peut-être que c’était un marché florissant et avantageux avec les guerres qui se préparent, qui dit guerre ne dit pas seulement mort et sang, mais aussi des prises de guerre.

Pourtant quelque chose en toi fit écho, tu ne serais expliqué ce sentiment qui apporte soulagement et peine avec une touche d’amertume.

Le démon d’éluda ta dernière question par une autre plutôt compréhensive c’est toujours donnant donnant avec les démons. Tu fixes le liquide avant de poser la porcelaine sur la sous-tasse et ramener tes mains sur les genoux, ton regard se reporte sur le démon avec un sourire reconnaissant.

-Avant de répondre à votre question je vous remercie, votre douceur tranquillise mes semblables et votre gentillesse réchauffe leur cœur en plus de leur apporter un moment de répit entre les murs de votre enseigne, je ne sais pas si vous faites ça de bon cœur ou non seigneur Dothrak mais entant qu’aîné je vous remercie pour ce que vous faites pour eux. Tes remerciements s’accompagnent d’un mouvement de tête sincère, tu ne le connaissais pas pour lui faire confiance, mais il avait gagné ton respect.

Peut-être qu’il se jouait de toi, peut-être que tout ceci n’était que machination et mascarade, sans preuves, il serait difficile de juger ses vraies raisons et intention, mais si tout cela est tromperie tu espérais du fond du cœur que sa bonté envers les anges soit sincère et pas feinte.

-Pour répondre à votre question, je suis plus venu par curiosité que par intérêt ou pour marchander à la Géhenne. Je voulais voir comment vivaient les démons, et qu’insinuez-vous par « peu préparés » ? Dis-tu sur un ton légèrement contrarier la voix calme. Sachez juste que si je suis ici, c’est uniquement que j’ai du mal à retrouver mon chemin, toutes les rues se ressemblent, la Géhenne est vraiment mal fichue. Fis-tu apportant la tasse à tes lèvres.

Ce n’était pas un mensonge, tu avais du mal à retrouver ton chemin, volontairement, tu n’as pas dit que ton sens de l’orientation était foireux comme jamais, pas question de se ridiculiser face à un démon.

-J’ai une dernière question plus d’ordre personnel, vous êtes libre d’y répondre ou pas, pourquoi faite-vous cela pour les anges ?

❤️


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Brimur Dothrak

Mère des Anges

Mère des Anges


MessageSujet: Re: Perdu, perdu et thé [Brimur]   Ven 2 Nov - 12:51

Les remerciements du Séraphin élargirent le sourire du jeune Démon qui avalait une nouvelle gorgée de thé fumante. Son esprit aurait été si facile à corrompre, pauvre chose, il n’avait suffit que de quelques mots pour gagner son respect… à moins que ça ne soit une ruse ? Ce que Brimur doutait fortement. Il connaissait bien les Anges à présent, ce n’était pas dans leur nature de mentir ou d’échafauder des complots. Hazel n’avait aucune idée de ce qui se tramait ici. Bien sûr que Brimur aimait les Anges, enfin, surtout les Déchus, mais au-delà de l’argent son établissement lui rapportait gros sur la scène politique.

Brimur s’enfonça davantage dans le fauteuil, tout en gardant un port de tête élégant, il plongea son regard mutin sur le Séraphin. Qu’était-il venu chercher dans cette ville sordide ? Etait-il aussi ingénu qu’il en avait l’air ?

-Par curiosité ? Ne put-il s’empêcher de lâcher, un brin intrigué et amusé à la réponse de son invité. Vous visitiez la Géhenne par curiosité… son sourire cachait son scepticisme.

L’Eunuque se redressa puis se pencha vers l’avant pour déposer sa tasse vide sur la table basse. Il laissa le Séraphin poursuivre alors qu’il s’essuyait les doigts sur un lingue humide. Brimur laissa échapper un rire lorsqu’Hazel lui avoua n’avoir aucun sens de l’orientation.

-Je me doutais que vous n’étiez pas un éclaireur, Séraphin Hazel. Mais venir se perdre dans les rues de notre belle capitale, sans rien d’autre qu’une marque pour vous protéger… vous m’avez l’air d’un Déchu bien imprudent. Une chance que vous n’ayez pas fait de mauvaise rencontre.

Le Démon chassa une longue mèche argentée derrière son oreille. Pourquoi faire tout cela pour les Anges ? Une intelligente question à laquelle il ne souhaitait pas apporter de réelle réponse, pas à ce Séraphin en tout cas. La’aziel connaissait une partie de son passé, mais ce genre d’informations ne s’égrainait pas aux quatre vents. Brimur resta vague sur le sujet :

-Disons que… j’ai su saisir quelques opportunités. Ils étaient si nombreux ici, mais personne n’avait jamais pensé à faire commerce de leur bien-être. Et leur compagnie me plaît, je dois bien l’avouer.

Il dévora une autre mignardise avant d’ajouter, curieux :

-Alors, qu’avez-vous appris sur la vie de mes semblables ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uriel Hazel

Douce colère muette

Douce colère muette


Feuille de personnage
Age apparent : 28 ans
Pouvoirs: Ténèbres-Glace/ arme: lance
Situation:

MessageSujet: Re: Perdu, perdu et thé [Brimur]   Jeu 22 Nov - 0:21


Perdu, perdu et thé

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le démon ne sembla pas convaincu de ta réponse intérieurement tu pestes contre toi-même. Plus persuasive, tu devais apprendre à l’être lorsque tu disais la moitié de la vérité. La curiosité n’est que la moitié de ta présence à la Géhenne l’autre raison est que tu cherchais des réponses à tes questions que Dieu n’a pu te donner. Questions impossibles à poser au démon, respect ne rime pas avec confiance et tu n’étais pas si facile à apprivoiser.

Ta fierté de guerrier prit un coup et le mécontentement se lit dans ton regard. Paraissais-tu si faible que ça pour qu’un démon te pense sans défense. Semblais-tu vulnérable pour qu’un démon s’inquiète pour toi ? S’inquiète ?...Le démon à l’apparence angélique était déstabilisant et intrigant. Au moins il t’avait rappelé que les démons pouvaient être vraiment déstabilisants. Imprudent ? Oui, tu es imprudent par moments, mais pas en territoire ennemi gardant tes sens en alerte et ta vigilance presque maladive.

La réponse du démon resta vaste, chose compréhensive et que tu respectas puisqu’elle relevait du priver. La question de l’argenter te laissa une sensation étrange assombrissant ton regardant.

Cherchait-il à te tirer des informations ? Les démons sont opportunistes, c’est la seule chose qu’il pouvait tirer de votre discussion, des informations. Peut-être étais-tu juste trop méfiant ? Tu n’as jamais croisé un démon comme lui que ta méfiance était double.

-Désolé, je n’ai aucune information à vous apporter qui pourra faire pencher la balance politique à votre avantage, avec les guerres qui approchent, je suppose que c’est normal de vouloir tirer avantage d’une situation manifestant bon nombre d’ouvertures pour se hisser.

Tu ne connaissais rien en politique et les enjeux, mais tu savais que cette période de troubles profiterait à certains, les démons étant des opportunistes après tout.

- Les anges ne sont pas tous idiots, vos semblables me prennent pour une bonne poire voire un Boknel merci de ne pas faire de même.

Tu n’apprécierais pas d’être encore pris pour un Boknel bon à plumer. Susceptible pour le coup ? Peut-être. Tu continues à parler calmement, mais le ton légèrement agacé, tu rebondis sur autre chose faisant passer tes cheveux du côté droit de ton visage pour les sécher de nouveau cachant ainsi ta gêne.

- Celui qui sous-estime son adversaire perd l’affrontement bien avant le commencement. Je constitue plus un danger pour vos semblables qu’eux pour moi et j’ai connu pire que me perdre ici, merci tout de même de votre inquiétude. S’ils veulent tenter leur chance ça sera à leur risque et périple, lorsque l’on entreprend d’éliminer quelqu’un, on se prépare naturellement au risque d’être soi-même éliminer.

Ça pouvait s’apparenter à de l’arrogance, mais tu ne cherchais pas à l’être juste à faire comprendre à ton interlocuteur que tu n’es pas faible et totalement stupide. D’une certaine façon, tu cherchais à le rassurer, qu’un démon s’inquiète très peu pour toi ! Tu ne savais vraiment pas t’y prendre avec eux.

Tu laisses planer un silence teinté par l'eau s'écoulant des nuages regardant le démon.

-Tes semblables sont toujours fidèles à eux-mêmes, menteurs, grossiers, sans délicatesse, arrogent, orgueilleux, vaniteux, méprisant, violent, menteur, imbu d’eux-mêmes et j’en passe. Dis-tu d’une voix sans nuages rajustant tes cheveux. Par contre, j’ai appris que tous les démons ne sont pas tous les mêmes, vous êtes la preuve concrète seigneur Dothrak. Quand je dis pas tous les mêmes dans le sens où ils sont tous différents les uns des autres avec leur personnalité propre a eu. Cette pensée peut vous paraître stupide, évidente voire naïve, mais c’est quelque chose d’important pour moi. Au front, j’ai rarement eu l’occasion de discuter avec un démon… Vous êtes le premier démon avec qui j’ai vraiment une discussion sans que ça ne parte en guerre froide et je dois reconnaître que ce n’est pas désagréable.

Inconsciemment, ton visage se fit plus doux avec un mince sourire amer.

-Vous êtes le premier démon à avoir gagné mon respect en dehors d’un champ de bataille.

À l'extérieur, le son doux, rythmé et mélodieux de la pluie diminué annonçant bientôt la fin de la tempête.

❤️


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Brimur Dothrak

Mère des Anges

Mère des Anges


MessageSujet: Re: Perdu, perdu et thé [Brimur]   Dim 6 Jan - 9:52

Brimur laissa échapper un rire lorsqu’Uriel lui confia n’avoir rien à lui révéler d’important au sujet des démons. Ce n’était pas ce que le Démon lui avait demandé, mais il comprit au moins à travers cette réponse que le Séraphin restait méfiant vis-à-vis des siens, parfait. La réflexion de la Mère des Anges lui avait sûrement servi de piqûre de rappel. Le regard de Brimur s’assombrit légèrement en entendant parler des guerres à venir. Il dissimula son trouble cela dit.

-Les guerres, oui. Je ne pense pas qu’elles puissent me permettre de me hisser. Par contre… elles pourraient bien faire fleurir mon commerce. Dit-il d’un ton étrange, presque froid que lui-même ne saurait interpréter.

Le Démon élevé par les Déchus se releva souplement, s’approcha de la cheminée et saisit le tisonnier de ses ténèbres pour attiser les braises. Uriel prétendit que son hôte se moquait de lui. Bien loin de lui cette idée, il était simplement curieux et taquin, comme à son habitude.

-Je pense être bien placé pour le savoir. Répondit-il au stéréotype que les démons entretenaient sur les capacités mentales des Anges. Les Déchus sont d’autant plus malins, Séraphin Hazel. Je ne le sais que trop bien.

Brimur sourit timidement, se replongeant à la fois dans son passé mais songeant également aux Déchus qu’il côtoyait chaque jour au sein de son Salon. Certains n’étaient pas facile à faire parler.
Le Séraphin déchu lui assura qu’il saurait se défendre en cas d’attaque ou de provocation. La Mère des Anges fronça les sourcils en remuant les braises.

-Séraphin Hazel, par les temps qui courent, il serait fâcheux d’attiser les tensions entre votre peuple et le mien. Nous aurons bientôt à tourner nos armes vers des ennemis communs alors ne perdons pas de temps à nous chamailler. Même si je ne doute pas de votre capacité à vous défendre de mes semblables, bien entendu.

Il reposa le tisonnier à sa place, s’empara élégamment du châle posé sur le haut du fauteuil et s’en couvrit les épaules. Son regard polaire s’arrêta sur le Séraphin alors que le silence recouvrait la pièce un instant. En effet, il ne fallait pas sous-estimer son adversaire, mais suivait-il réellement son propre conseil ? Brimur sourit à l’attention du Déchu.

-Oui, les démons ont beaucoup de défauts. Rétorqua-t-il en soupirant, fatigué d’avoir entendu ces adjectifs un millier de fois. Je me sens presque flatté d’être le premier démon que vous n’ayez pas envie d’égorger. Plaisanta-t-il gentiment.

En effet, il le trouvait naïf, mais Brimur se garda bien de le lui dire. Un regard et une oreille tendus vers la fenêtre ronde qui donnait une vue sur la rue lui indiqua que la pluie s’était affaiblie. C’est alors que trois coups résonnèrent à la porte des appartements. Le maître des lieux invita la personne à entrer et quelques secondes plus tard, Pipa faisait irruption dans la pièce. Il contourna le Séraphin Hazel en glissant sur lui un regard méfiant, puis se pencha à l’oreille du Démon pour chuchoter. Le visage de l’Eunuque demeura impassible, puis Pipa se redressa.

-Séraphin Hazel, loin de moi l’idée de vous éconduire mais il semblerait qu’une affaire urgente requiert toute mon attention. J’ai été ravi de cette entrevue. Pipa vous raccompagnera jusqu’au poste frontière pour s’assurer que vous ne perdiez pas votre chemin une nouvelle fois, cela serait fâcheux. Tout en disant cela, le Démon passa une grande cape sur les épaules de son esclave et ami. Prends l’un des molosses avec toi, je serai plus tranquille. Dit-il à l’attention de ce-dernier. Sachez que vous restez le bienvenue dans mon humble demeure. Oh et transmettez toutes mes amitiés à Vanaheim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Perdu, perdu et thé [Brimur]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perdu, perdu et thé [Brimur]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Seul et perdu...
» perdu dans la forêt !
» Casimir petit york perdu st martial sur le né (17)
» Je suis un peu Perdu..
» PV Perdu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Per Aspera ad Inferi :: La Géhenne :: Impasse aux esclaves-
Sauter vers: