Forum yaoi, +18, thème fantasy anges, démons, déchus, primordiaux. Quatre races opposées dans l'idée de récupérer la meilleure part du gâteau pour eux.

Partagez | 
 

 Andréalphus Nisroch - sommelier et politicien

Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Politicien en jupette

Politicien en jupette


MessageSujet: Andréalphus Nisroch - sommelier et politicien   Sam 24 Mar - 20:13

Andréalphus Nisroch
















Race : Démon
Classe : Démon majeur
Age : 157 ans
Signe(s) distinctif(s) : Petit, efféminé

Titre personnalisé : Politicien en jupette


Description physique


Andréalphus a une apparence androgyne, délicate. Il a toujours été le plus petit et frêle de sa famille, passant sans problème pour une femme lorsque cela l'amusait. Son corps souple est caractérisé par une chute de rein à faire damner un saint - enfin, un ange -, des jambes interminables et un torse dont aucun muscle trop apparent ne vient entacher la perfection irréelle. Il n'est pas faible, car habitué à la danse et autres arts que l'on pourrait dire "les arts de catin", mais sa musculature est particulièrement discrète. Même les années d'entraînement auprès d'un général, Loph Syorn, ne l'ont pas réellement musclé.

Son visage encore rond est encadré de cheveux bruns, qu'il attache généralement en un catogan lâche. Ses grands yeux sont d'un vert luxuriant, tirant vers le noir lorsqu'il s'énerve et ses lèvres pleines s'étirent souvent en une moue innocente ou un sourire cruel.

Au niveau des vêtements, Andréalphus aime la variété et l'originalité. Pour compenser sa petite taille il n'est pas rare qu'il porte des talons qui accentuent le galbe de ses jambes, et s'habille de manière à mettre son corps en valeur, aussi bien par la coupe fantasque de ses vêtements que par les bijoux corporels qu'il aborde. Porter des jupes et des corsets ne le dérange absolument pas, du moment que les couleurs sont bien assorties et qu'il est mignon.

Il porte cependant actuellement des vêtements plus couvrants : suite à l'attaque des primordiaux au niveau du Styx, il porte des marques de foudre partant de la main droite et courant sur toute une partie de son corps, qu'il dissimule au possible.

Description mentale



Andréa est quelqu'un de joueur. Surtout avec les autres. Avec lui, tout n'est qu'apparence et duperie. Il n'est pas fait pour mener bataille et le sait. Mais qu'importe ? La violence est le refuge des imbéciles.
Il est ambitieux, mais ce n'est pas très étonnant pour un démon majeur.

Né pour n'être que le 7e enfant d'une famille de nobles, il a gravi les échelons en supprimant ou faisant supprimer tous ceux qui entravaient son "ascension". Il n'hésite pas à donner de sa personne, du moment qu'il a l'impression de tenir les rennes. Tant qu'il maîtrise ou a l'impression de maîtriser la situation, il se sent bien et à l'aise.

Il a, bien sûr, un petit côté sadique doublé de la patience de celui qui sait qu'il n'obtiendra rien de force et qui préfère attendre que l'autre lui donne en pensant lui faire un présent, alors qu'il l'a simplement manipulé pour en arrivé là. Il aime particulièrement jouer l'idiot, user de son attitude de "catin" pour qu'on le croie tout juste bon à écarter les cuisses comme son frère lui a appris.

Il a parfaitement conscience des lacunes de son éducation. Il a appris seul à se servir de ses pouvoirs, et sait que ce n'est pas normal. Les sentiments les plus violents qu'il puisse avoir, c'est envers Malphas, d'ailleurs, qui l'a élevé. Il le hait tout comme il le loue d'avoir fait de lui la petite chose qu'il est actuellement...

Ses certitudes ont été ébranlées par les trahisons successives dont il a été victime. Son frère, son maître d'arme, son chef de ligue actuel, un ancien amant. Tous ceux sur qui il s'est appuyé à un moment l'ont trahi ou presque. Il s'est par conséquent attaché à quelques personnes,


Histoire


Andréalphus est le petit dernier d'une fratrie de 7 démons majeurs.
Les quelques premières années de sa vie ne virent rien de particulièrement notable se passer, il suivait les enseignements de sa mère, son éducation se devant d'être impeccable et irréprochable. Il ne se posait pas de réelles questions sur sa place de petit dernier - surtout en septième position - il n'avait pas encore conscience que son poids politique serait inexistant, qu'il ne serait rien.

En temps que noble et aîné de sa famille, leur père avait un certain poids politique. Ce fut donc tout à fait normalement que Malphas eut hérita du poste après la tragique mort des deux époux, dans une chasse à l'ange qui avait mal tournée. Ce fut donc l'aîné, âgé lui-même d'un peu moins de quatre siècles, qui pris en main l'éducation d'Andréalphus. Certainement celui-ci avait des idées derrière la tête, car le jeune démon n'était pas stupide au point de ne pas se rendre compte qu'on ne lui apprenait pas la même chose que les autres. A son demi siècle, il se mit à partager la couche de son aîné, sans poser de questions à la demande de celui-ci. Il était une jolie poupée docile, ne se plaignait pas. Et cela dura de longues années. Si Malphas eut le plaisir de lui apprendre tout ce qu'il fallait savoir dans une chambre à coucher, en contrepartie Andréa le faisait parler, jouant de sa bouille innocente et de sa fausse candeur pour lui extirper tous les secrets qui lui seraient nécessaires pour plus tard.

Car lui, il voyait un "plus tard" très différent de celui que Malphas prévoyait. Il notait chaque affront que lui faisait subir son aîné, bien qu'il s'y pliât sans se plaindre, comme s'il avait compris le rôle que voulait lui faire jouer son frère et qu'il s'y tenait avec complaisance. Il n'apprit pas, contrairement à ses frères, à se battre ou utiliser ses pouvoirs, qui sont encore aujourd'hui particulièrement peu développés. Il apprit à danser, à masser, à servir le thé… Il apprit aussi à user son corps, à se plier aux plaisirs des autres, à écouter sans en avoir l'air…

On ne peut pas réellement dire qu'Andréalphus détestait son frère aîné. Bien qu'il ne montât aucun intérêt pour le pouvoir, comme s'il avait compris qu'en tant que 7e fils il n'avait aucune chance, il se décida peu après sa ridicule cérémonie de passage à l'âge adulte -quelle importance, vu son rôle dans la famille ? - à se débarrasser de ses frères. Il serait chef de famille, il montrerait qu'il n'était pas qu'une petite catin bonne à écarter les cuisses quand et pour qui Malphas le souhaitait. Alors, il n'hésita pas à attiser les différentes rancoeurs qu'éprouvaient ses frères les uns pour les autres, le regarda s'entretuer en singeant l'horreur.

Il ne resta bientôt plus que Malphas et lui, et jamais son aîné ne sembla penser qu'il était responsable du massacre de ses frères. Andréalphus connaissait déjà une bonne partie de la clientèle de son aîné, étant donné que leur famille gérait une exploitation de vins et spiritueux, des récoltes aux ventes. Il passa une dizaine d'années à affermir ses contacts, à les tester. Il accompagnait tout le temps son frère, l'ayant supplié de ne pas le laisser seul chez eux, et put ainsi nouer de nombreux contacts qui lui furent par la suite particulièrement utiles.

Ce fut la surprise la plus totale lorsque Malphas fut accusé d'avoir détourné des fonds du Palais directement… Et rien ne pouvait remonter jusqu'à Andréalphus, qui se débarrassa par le poison de certains des plus faibles qui auraient pu parler. Le poison… Encore quelque chose que Malphas ignorait de son cadet, que le petit démon avait appris en secret à utiliser. L'enquête dura, mais les preuves étaient là et, bien que Malphas n'avoue jamais son crime, vu qu'il ne l'avait pas commis, il fut déclaré coupable. Il aurait, même, dû être exécuté si Andréalphus n'avait pas plaidé en sa faveur, suppliant qu'il était perdu sans Malphas et ne saurait gérer correctement sa famille et son entreprise… Pourquoi ? C'est une question qu'ils se posent souvent, tous les deux. Comme si Andréalphus n'imaginait pas vivre sans Malphas, comme si la vengeance qu'il appliquait sur lui passait par lui faire subir ce que lui avait subi avant, ou du moins lui montrer qu'il était à présent au dessus de lui…

Les deux premières années, il ne chercha pas à faire d'éclat particulier, à briller, laissant la curiosité sulfureuse des démons faire sa réputation. Catin ayant fait un coup de maître, victime chanceuse... Il se fit des relations comme des ennemis. Cela le poussa à aller voir le général de la VIe légion, l'ancien amant de son frère sans qu'il le sache, pour lui demander de lui apprendre à se battre. Les anciens amants renouèrent et eurent comme plan de faire tomber Andréalphus.

Hélas, le jeu du général finit par se savoir. Pris de court, celui-ci abattit ses cartes politiques pour tenter de remettre Malphas à la place de chef de famille. Avec un nouveau procès, qui blanchit l'aîné des deux frères, la réputation du plus jeune fut mise à mal, même s'il ne perdit pas la direction de sa famille.

Ce fut dans cette situation qu'il rencontre Caleth, le tout nouveau Foudre de Guerre. Se trouvant plus de points communs qu'on aurait pu le penser, ils devinrent alliés, protection politique en échange de protection physique, puis amants. Caleth est à présent l'un des rares proches d'Andréalphus, et celui-ci s'est promis de faire tout son possible pour protéger son amant.

Son but sur le plus long terme ? être un des proches de Satan...

Placement par rapport au contexte


Andréalphus n'était clairement pas pour les accords, jusqu'à y voir une opportunité commerciale. Il les apprécie en ce sens et, même s'il ne l'avouera pas facilement, parce que cela lui a permis de rencontrer Jay, un déchu grognon mais au grand coeur.

N'ayant jamais connu les guerres ou presque, étant trop jeune à l'époque, la notion est abstraite pour lui. Cependant, il craint pour son amant.









Parlez nous un peu de vous !

Pseudo : Alia
Age : 30
Est-ce votre premier forum RP ? : Nope
Est-ce votre première fois sur un forum MxM ? : Neither
Avez-vous des limites en RP ? : à priori aucune
Un commentaire pour la route ? : Longue vie à Aspera o/



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Andréalphus Nisroch - sommelier et politicien
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'évêque Pierre André Dumas réclame le renvoi du CEP
» Marc-André Bergeron signe a Pittsburgh
» La mort d'André Gorz
» Unies par une glace - PV Clara & Andréanne
» Le mystère de saint André (message de Alain Poupon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Per Aspera ad Inferi :: Administration :: Registres :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: